dimanche 15 novembre 2015

[CR] La grotte de la Grande Baume

Pour se changer les idées après ces terribles attentats à Paris, nous sommes allés rouler dans la nature ce dimanche. Et c'était assez magique ce paysage grandiose et reposant (pour la tête, pas pour les jambes). Apparemment nous n'avons pas été les seuls à faire ce choix, car nous avons croisé quantité de gens sur les chemins. La chaleur improbable pour un 15 novembre devait aussi être la cause de cette popularité.

Rouler au travers d'une montagne en VTT, on peut dire que cette sortie est assez unique en son genre !


On se donne rendez vous à 9h à Gémenos. On sera 4 pour cette sortie XVTT : Gilles, Cyril, Miguel et moi même. On croise plein de vttistes également, ça grouille dans le coin !

On traverse le village et on attaque assez rapidement la montée du vallon de la Galère qui porte très bien son nom. Longue montée de 600 m de dénivelé assez rude jusqu'au col de l'Espigoulier qu'on atteint après une heure d'effort. On fait la montée avec Laurent et Laurent, deux gars sympathiques de Carnoux qui font le même parcours que nous, du moins au début.

Oh mais comme nous sommes beaux et frais au départ ! de gauche à droite : gilles, Cryril, Miguel et moi

Oh comme je suis déjà un peu moins frais !

Oh comme le paysage est beau ! on voit le Garlaban en face, Aubagne, Marseille, la mer,...

Oh mais comme la montée est rude ! et comme Gilles fonce avec légèreté devant !

Oh comme on dirait pas qu'on en bave !

au col de l'Espigoulier on arrive sur la route et on voit le Pic de Bertagne en arrière plan au loin. Au premier plan ce sont les dents Roque Forcade

Du col il nous reste un tronçon appelé "l'horizontal" qui est en fait un sentier surplombant la route, mais qui reste loin de l'horizontalité annoncée. On croise encore pas mal d'autres vttistse (le coin est prisé on dirait) dont un qui casse son collier de selle (retour à la case départ pour lui je pense). En ce qui nous concerne on se contente d'une crevaison de la part de Cyril, immédiatement prise en charge par le mécano espagnol au col du Cros où on profite de cette pause forcée pour faire une pause heu... par forcée quoi. Après quelques tours de pédale en plus on arrive au col de Bertagne pour attaquer la descente.

Vue sur le Pic de Bertagne et son radar pour l'aviation

Mig et Gilles en parfaite condition physique !

Petite pause pour admirer le paysage et cracher un poumon ou deux.

Vue sur la descente qui nous attend les bras ouverts !

Aller encore un coup de pic de Bertagne pour la forme

Réparation du pneu du méta de Cyril. Note pour lui : penser à investir dans des pneus !

Depuis le col de Bertagne on attaque droit dans la pente une descente d'un niveau technique assez élevé (passages tendus dans les cailloux, mais tout passe !). On enchaîne ces passages la avec des passages un peu plus rapides dans les sous bois. Une descente exaltante qui m'a bien plu ! Soudain on se retrouve face à la grotte de la Grande Baume. C'est assez magique car sans donner un coup de frein, on traverse cette petite grotte de quelques dizaines de mètres (on est plongé momentanément dans le noir) à toute vitesse pour ressortir de l'autre côté !

Quand le vtt devient spéléologie !

Désolé, photo un floue de Gilles et son joli zesty cuvée 2016

Le passage est tellement rigolo que je le fais 3 ou 4 fois !

La sortie de la grotte

pas évident pour les photos par contre

ça semble bas de plafond sur cette photo mais c'est une impression

Trop heureux les gars !
Après ce passage sublime, on attaque immédiatement une descente très raide et caillouteuse. Gilles est surpris par l'état assez ravagé du sentier. Quand on entend des bruits de moteurs qui s'approchent à toute vitesse de nous on comprend. On a juste le temps de se jeter sur le côté alors que deux motos arrivent plein gaz sur nous. Un gros coup d'accélérateur de bourrin et ils se plantent lamentablement dans le passage technique, ils patinent, éjectent tous les cailloux sur nous, tout ça dans un nuage puant et bruyant. Bref, l'horreur ! Miguel nous explique qu'en Espagne ils choppent les motards et leurs coupe les durites, brutal, mais efficace.

Bon on oublie ce mauvais moment en poursuivant notre descente qui serpente dans les sous bois, pour soudain s'ouvrir sur un promontoire découvert qui nous offre un spectacle sublime sur tout le secteur. Bon Cyril en profite pour crever à nouveau, histoire de ponctuer la pause de réparation mécanique.

Vue dégagée sur le Mont Cruvelier

On pose les vélos pour souffler un peu...

... et réparer un peu un pneu

La descente continue un peu jusqu'à croiser la route. Nous la remontons un peu pour retrouver un chemin sympathique où nous croisons de gars du Team Massilia Bike System qui s’entraînent et se chronomètrent. Nous allons à notre rythme et grimpons sur un rocher pour manger notre sandwich.

Faut encore remonter pour aller au coin pic nic



vue sur le notre descente

passage entre les rochers (falaises de la Galère à droiteet Barres de Saint Martin à gauche)


Pause repas bien mérité !

Du coin pic nic la vue est magique !

Miguel est attendu à un barbecue et descend droit vers les voitures par le Gour de Brest, sorte de piste droite et caillouteuse. Quelques minutes plus tard on reçoit un SMS de sa part nous assurant qu'il est bien rentré (oui on s'inquiète des uns et des autres à XVTT !). Nous par contre, sur les bons conseils de Gilles, nous adaptons notre parcours qui devait nous mener en face sur le Cruvelier pour remonter par le vallon de la Galère (qui est plus raide la seconde fois que le première curieusement). On a vraiment chaud en montant, c'est incroyable pour une 15 novembre ! Arrivés aux col de l'Espigoulier (pour la seconde fois donc) on est physiquement bien entamés. Quand je dis "on" je parle de Cyril et moi, Gilles semble encore en pleine forme !!



Ce mec a toujours un sourire sur le visage !

On voit la mer !

Dommage que ça se voile un peu car on peut voir très très loin !
 On bifurque alors sur la crête en direction du Vallon de l'Etable. Hélas le début du passage sur crête est peu roulant surtout quand on est fatigués. Dès que ça semble aller mieux re-hélas, on doit quitter le chemin de crête pour plonger à l'ouest dans le versant sur un chemin assez horrible qui ne roule quasiment pas.
Ce détour forcé pour éviter le site protégé est une vraie plaie en VTT (en pied ça passe bien) qui nous demande encore pas mal d'énergie.
Cyril a une grosse baisse de forme (la veille il roulait à l'Etoile en plus !)
Bon on ne sait pas ce qui est si sensible sur le chemin, mais on a joué le jeu
Une fois le site contourné on retrouve un chemin plus roulant (mais très caillouteux) qui nous conduit à notre lieu de pic nic. On attaque le gour de Brest par une variante de Gilles, bien plus sympa que la piste empruntée par Mig.
La descente bien technique et également bien garnie de randonneurs nous conduit jusqu'à St Pons, cette plaine verdoyante pleine d'animation un dimanche. Encore quelques coups de pédale et on est aux voitures, il est 15h environ.
Un cyril dans les buissons



Super boucle bien fatigante mais bien agréable quand même. Un grand merci à Gilles qui nous a guidé avec efficacité, et un grand merci à tous les 3 pour votre bonne humeur tout au long de ce parcours !



12 commentaires:

  1. Bravo les gars! Vous êtes courageux et valeureux immergés dans les beautés de ce monde à aimer et partager en âgreable compagnie.
    Merci pour ce compte rendu c est un peu comme si on y était. .. la sueur et le pic nic en moins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ha oui la sueur, y en avait en ce 15 novembre..digne d'une journée d'été !

      Supprimer
  2. Merveilleux CR pour une superbe sortie! Le passage de la grotte m aurait bien plu entre autre! C est une saison bénie pour le vélo, vous avez bien fait d en profiter ça ne devrait pas durer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le temps idéal pour rouler, presque trop chaud en plein soleil !
      le passage dans la grotte est vraiment très rigolo et plutôt unique, mais tout le reste de la rando vaut le coup également !

      Supprimer
  3. Réponses
    1. oui ça change un peu de nos sorties usuelles, et c'est pas mal du tout comme paysage !!
      (penses à changer de pneu pour la prochaine fois hein !)

      Supprimer
  4. bravo les gars,connaissant bien le terrain et je pense que j'aurais pu la faire ....avec une navette au moins pour la première montée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait on s'est tous accroché au sac de Gilles et est remontés comme en station. C'est moins fatiguant !

      Supprimer
  5. Rhooo, comme je suis jaloux !!

    Salut Paulo, la belle saison dure toujours chez nous, on en profitera encore cet hiver ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ça peut se faire même sans tige de selle je pense ! :P

      Supprimer
  6. Sympa, ça donne envie de le refaire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aller on se le refera encore et encore !

      Supprimer

Laissez moi un p'tit message sympa ! :)